Châtaigneraies
     

Châtaigneraies

Nous trouvons les Châtaigneraies surtout sur les plateaux et sommets des collines, sur un sol sableux et argileux, sur des altérites plus acides, où l'on trouve des anciens dépôts fluviatiles de galets, de sable et de silice. Ces sols sont souvent intercalés avec des terrains plus calcaires, et il est facile de les distinguer parce qu'ils ont chacun leur végétation typique. Les châtaigneraies d'aujourd'hui sont les successeurs des plantations d'il y a 2-3 siècles, pour les châtaignes et, plus récemment, pour le bois (piquets, énergie). Les taillis et futaies sont maintenant souvent abandonnés. On y trouve aussi d'autres arbres que des châtaigniers. En général, la flore n'est pas très riche et variée, mais il y existe toujours des forêts d'exception.
Châtaigniers

Un vieux Châtaignier (Castanea sativa) presque mort, probablement planté jadis pour les fruits est entouré par une nouvelle génération d'arbres plus jeunes.



Bourdaine

Cet arbuste pousse surtout dans des endroits un peu humides. Les baies mûres, noires, de la Bourdaine (Frangula alnus) ont un jus de couleur pourpre très foncé.


Houx

On peut trouver Le Houx (Ilex aquifolium) aussi dans d'autres forêts, par exemple une Hêtraie. Sa préférence pour les sols acides n'est pas absolue. Il peut devenir arborescent.



Châtaigneraie

Sous-bois typique de Châtaigniers (Castanea sativa) sur un sol altérite et acide au sommet d'une colline calcicole. Le sol est couvert de Fougère aigle (Pteridium aquilinum). Le petit Genévrier (Juniperus communis) visible ici est une relique des sols calcaires.

Châtaigneraie

Une Châtaigneraie en fleurs, au mois de juin. Les touffes de chatons mâles donnent une touche de luminosité au vert sombre de cette forêt. On sent l'odeur typique de pollen de loin

Cotonnière blanc jaunâtre

Dans les clairières et coupes des châtaigneraies, mais aussi dans d'autres forêts sur sols sablonneux et acides on peut trouver cette Cotonnière blanc jaunâtre (Laphangium luteoalbum) dans les endroits un peu humides.



Panic des rizières

Au milieu d'un chemin bordé de Fougères aigles (Pteridium aquilinum) poussent de grandes touffes de Panic des rizières (Panicum dichotomiflorum). Cette graminée adventive est probablement arrivée ici sur les roues d'un engin forestier.



Potentille des montagnes

Elle a des feuilles semblables à celles d'un fraisier mais avec une bordure de longs poils argentés. La Potentille des montagnes (Potentilla montana) ne pousse pas dans les montagnes mais dans la plaine et sur les collines. Elle fleurit au printemps, parfois dès le mois de mars.



Brunelle à feuilles hastées

Cette plante thermophile est commune dans la Bessède mais rare ailleurs. On trouve la Brunelle hastée (Prunella hastifolia) sur les lisières de forêt mais aussi dans des zones ombragées.



Pin maritime

Les pins maritimes (Pinus pinaster) ici sont trop grands pour la photo. Leurs houppiers dépassent ceux des Châtaigniers et autres arbres dans cette forêt. Son écorce est profondément crevassée et plus colorée que celle des autres pins. En Dordogne, le Pin maritime était planté pour son bois utilisé pour la construction des séchoirs à tabac. On trouve encore beaucoup de forêts où les Pins maritimes se mélangent avec les Châtaigniers et les Chênes tauzin (Quercus pyrenaicum).




Merisier vrai

Tous les prunus fleurissent au printemps mais le Merisier vrai (Prunus avium) est particulièrement beau. Ses petites cerises sont mangées par les oiseaux et les renards. Les graines du Cerisier cultivé (un cultivar de cette espèce), sont disséminées par les oiseaux, et l'on trouve parfois des arbres avec des cerises plus grosses dans les bois provenant des cultivars.

Merisier vrai

L'écorce de ce jeune Merisier (Prunus avium) montre les traits horizontaux typiques des troncs de Prunus.

Pulmonaire à longues feuilles

Déjà très tôt au printemps on peut trouver les premières fleurs de la Pulmonaire à longues feuilles (Pulmonaria longifolia). Selon certains, les feuilles tachetées de blanc ressemblent à des poumons.



Chêne tauzin

Les grands Chênes tauzin (Quercus pyrenaica) avec leurs feuilles profondement lobées ne se trouvent que dans certaines forêts sur sol sablonneux et acides. Même quand les feuilles sont flétries et tombées, elles gardent leur aspect velouté.



Fougère aigle

Dès que le sol commence à perdre son caractère calcaire et que la couche supérieure devient acide, les Fougères aigles (Pteridium aquilinum) commencent à pousser.




Solidage verge-d'or

Parmi les feuilles tombées au bord d'un chemin on voit les épis jaune d'or du Solidage verge-d'or (Solidago virgaurea). Il commence à fleurir après l'été.



Alisier torminal

L'Alisier torminal (Sorbus torminalis) ne pousse pas seulement dans les châtaigneraies, et dans beaucoup de forêts de feuillus on peut trouver quelques exemplaires de cet arbre aux belles couleurs d'automne jaune ou rouge.

Succise des prés

Dès la fin d'été on peut trouver les boules pourpre bleuté de la Succise des prés (Succisa pratensis) en bordure de la forêt.



Germandrée scorodoine

Les tiges asséchées de la Germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia) restent longtemps sur la plante après la floraison. Les fleurs sont petites et verdâtres, les feuilles gaufrées comme celles d'une Sauge.


Scille printanière

Les fleurs d'un bleu pâle de la Scille printanière (Tractema verna) paraissent quand le printemps est déjà avancé, parfois en grande quantité.


Trèfle jaunâtre

Les fleurs du Trèfle jaunâtre (Trifolium ochroleucon) ont une couleur crème ou jaune clair et on les trouve en lisière des bois ou dans les prairies.



Ajonc d'Europe

L' Ajonc d'Europe (Ulex europaeus) est un arbuste très épineux poussant dans les coupes et à la limite des forêts, sur sol sablonneux. Il peut fleurir toute l'année, mais en Dordogne c'est surtout en hiver qu'il égaie le paysage avec ses fleurs jaunes..

Violette de Rivin

Cette violette est bleue mais non odorante ! On distingue la violette de Rivin (Viola riviniana) des autres violettes bleues à son éperon plus clair que la fleur.



Bogue de Châtaignier

Toutes les châtaignes tombent en même temps. Les sangliers, chevreuils et autres animaux les consomment en grandes quantités, mais il en reste suffisamment pour que quelques unes d'entres elles puissent germer et produire un nouvel arbre.



Fraisier sauvage

Les fraises du fraisier sauvage (Fragaria vesca) sont délicieuses ; ne pas les confondre avec celles du fraisier vert (Fragaria viridis) qui demeurent verdâtres, et celles du fraisier des Indes (Potentilla indica) dont les fruits sont rouges, sans saveur et les fleurs jaunes.