Pelouses et coteaux
     

Pelouses et coteaux

Ce sont des zones ouvertes avec une végétation éparse et rase, souvent en pente et bien exposées au soleil. Une couche de terre mince couvre le rocher sédimentaire, jurassique ou crétacé selon le lieu. Dans la plupart des cas ce sont des restes d'anciens pâturages ovins. Les pelouses calcicoles sont encore communes dans le département, surtout dans le sud et l'est, mais elles sont en train de disparaître. Le pâturage est abandonné maintenant, et en son absence la végétation change. Les espèces plus grandes remplacent les petites vivaces et le sol est maintenant couvert par une végétation où certaines graminées dominent avec aussi des vivaces plus robustes. Les arbustes un peu plus hauts commencent à pousser, et à leur ombre on trouve bientôt les premières plantules d'arbres. La pelouse est remplacée par une lande avec de la végétation plus haute et plus dense. Le stade suivant est la forêt. Ce processus peut prendre des dizaines ou même des centaines d'années.

Sur les pelouses rases on trouve surtout des petits buissons au ras du sol (chaméphytes) et des vivaces dont le système racinaire permet de survivre à la saison sèche et chaude. Des petites annuelles avec un court cycle de vie poussent sur les endroits où la terre est remuée, souvent tôt au printemps. C'est un riche cortège floristique et la floraison atteint son point haut en mai avec une abondance de fleurs de toutes couleurs. En été l'aspect de ces pelouses est aride avec des couleurs plutôt ternes. Elles reverdissent quand les pluies d'automne commencent, avec parfois une deuxième période de floraison.

Coteau calcaire

Tôt au printemps il n'y a pas encore beaucoup de plantes en fleurs sur cette pente au-dessus de la Dordogne, on ne voit que les graminées, ici majoritairement des fétuques. À l'avant-plan, sous le Chêne pubescent (Quercus pubescens) un pied d'Euphorbe de Séguier (Euphorbia seguieriana) commence à fleurir. Au fond sur les hauteurs on voit des Genévriers (Juniperus communis) et quelques Chênes verts (Quercus ilex). Trémolat, Cingle

Lande à Genévriers

Cette pelouse calcicole sur une terre agricole abandonnée il y a environ 40 ans se développe lentement en lande à Génévriers. Blanches : Caucalis à grandes fleurs (Orlaya grandiflora), une Ombellifère que l'on peut trouver sur les pelouses calcaires, mais aussi dans des champs de culture. Ici, sa présence est peut-être un souvenir du passé agricole. On peut encore trouver cette ombellifère dans quelques communes du Périgord. Jaune : Orpin réfléchi (Sedum rupestre), une plante qui pousse dans des endroits pierreux des pelouses. Pourpre : Germandrée petit-chêne, une Lamiacée qui peut couvrir des grandes surfaces. Début d'été. Trémolat

Fruticée à Prunelliers

Ici la pelouse a quasiment disparu sous la végétation ; la floraison blanche des Prunelliers (Prunus spinosa) est dominante sur les plantes basses, dont la plus dominante est le Brachypode des rochers (Brachypodium rupestre), une graminée assez grande qui pousse en touffes. Aussi des Cornouillers sanguins (Cornus sanguinea) avec des branches rouges et Génévriers (Juniperus communis) sont présents. Trémolat

Drave de printemps

La Drave de Printemps (Draba verna) est une des premières annuelles à fleurir et aussi une des plus petites. En février elle a déjà formé des fruits. Elle est bien présente dans les pelouses calcaires mais aussi dans d'autres milieux, souvent proches des maisons.

Potentille de printemps

Cette Potentille de printemps (Potentilla verna) est vivace, on peut trouver ses feuilles presque toute l'année. Au début du printemps elle couvre le sol avec une masse de petites fleurs jaunes lumineuses.

Passerage à calice persistant

Le Passerage à calice persistant (Alyssum alyssoides) n'est pas commun du tout. Cette annuelle fleurit parfois dans des endroits dénudés de végétation, en général en compagnie des autres petites annuelles précoces.

Céraiste aux pétales courts

Le Céraiste aux pétales courts (Cerastium brachypetalum ) fait partie des annuelles précoces qui poussent sur des sols dénudés dans les pelouses calcicoles. Parfois on trouve beaucoup de petits plants sur seulement quelques mètres carrés.

Laîche de printemps

La Laîche de printemps (Carex halleriana) se distingue des autres carex parce qu'il a deux types d'épis, les grands, qui portent des fleurs mâles, et un peu cachés entre les feuilles, des petits aux pédoncules plus courts et fins comme un filet portant les fleurs femelles.

Euphorbe de Séguier

Il y a beaucoup d'espèces d'Euphorbes en Périgord. La plupart ont des fleurs très typiques d'un jaune-vert. L'Euphorbe de Séguier (Euphorbia seguieriana) est rare, elle ne pousse que dans certaines pelouses calcicoles. À l'arrière-plan on voit les feuilles grisâtres et duveteuses de l'Inule des montagnes (Inula montana), elle aussi est une plante des pelouses calcaires. Protégée régionale.

Hélianthème des Appenins.

Cet arbrisseau montre ses fleurs blanches seulement les journées ensoleillées. L'Hélianthème des Appenins (Helianthemum apenninum) fleurit de fin avril jusqu'à l'été, et recommence parfois en septembre.

Catapode raide

Cette petite graminée annuelle avec les épillets en brosse pousse dans des endroits secs et pierreux, souvent avec les autres annuelles précoces de la pelouse. On peut trouver le Catapode raide (Catapodium rigidum) aussi sur des vieux murs.

Tabouret perfolié

Cette petite annuelle pousse tôt au printemps partout où la terre a été remuée, par exemple par les sangliers. Le Tabouret perfolié (Microthlaspi perfoliatum) appartient à la famille des Brassicacées.

Coronille naine

Un couvre-sol avec des petites feuilles un peu bleuâtres et des têtes de fleurs jaunes. La Coronille naine (Coronilla minima) pousse seulement dans des pelouses vraiment sèches et ensoleillées.

Sabline des chaumes

La Sabline des chaumes (Arenaria controversa) pousse en grands groupes dans des endroits limoneux qui sont humides en hiver et secs en été. Ici, parmi des touffes de Thym serpolet (Thymus longicaulis), un pied isolé. Elle est commune dans quelques endroits du Périgord et très rare ailleurs. Protégée nationale.

Hippocrépide à toupet

Le jaune de l'Hippocrépide à toupet (Hippocrepis comosa) est dominant ici, mais on voit également les petites fleurs blanches du Lin purgatif (Linum catharticum) et, à l'arrière-plan, le Panicaut champêtre (Eryngium campestris) et la tige sans chlorophylle de l'Orobanche améthyste (Orobanche amethystea). Les pelouses sont riches en espèces.

Mauve hérissée

Cette plante avec ses jolies fleurs roses ressemble un peu à une Rose trémière en miniature. La Mauve hérissée (Malva setigera) appartient à la même famille des Malvacées. On la trouve entre la végétation éparse des côteaux calcaires.

Nerprun alaterne

Les fleurs du Nerprun alaterne (Rhamnus alaternus) n'ont pas de pétales, les sépales bien visibles leur donnent une couleur jaune. Après sa floraison au printemps, cet arbuste produit en été des baies rouge foncé.

Myosotis hérissé

Parmi les différents Myosotis que l'on peut trouver en Périgord, le Myosotis hérissé est le plus petit. Il fleurit en avril dans les pelouses rases où il n'y a pas beaucoup d'autre végétation, souvent avec d'autres petites annuelles.

Fumana des montagnes

Les fleurs du Fumana des montagnes (Fumana ericifolia) perdent leurs pétales après quelques heures de floraison. Ce petit arbrisseau dépasse rarement un décimètre de hauteur et il n'est pas du tout une plante montagnarde.

Chlorette perfoliée

Les feuilles glabres et glauques de la Chlorette perfoliée (Blackstonia perfoliata) sont en forme de soucoupes perforées en leur centre par la tige. La plante fleurit en été.

Sérapias à labelle allongé

Malgré sa couleur toute rouge, cette orchidée, le Sérapias à labelle allongé (Serapias vomeracea) a aussi de la chlorophylle. La fleur est couverte de poils veloutés. Ici, il pousse en compagnie de la toute petite Euphorbe exigüe (Euphorbia exigua) qui partage le même type d'habitat.

Fétuque d'Auquier

Les touffes de feuilles fines et enroulées de cette Fétuque d'Auquier (Festuca auquieri) sont peu voyantes, mais la floraison élégante est visible de loin. C'est l'une des Fétuques les plus communes sur les coteaux calcaires.

Koelérie de Valais

Cette graminée fleurit en début d'été sur les coteaux calcaires. Avant la floraison on peut reconnaître la Koelérie de Valais (Koeleria vallesiana) à ses ‟chaussettes‟ brunes à la base des tiges.

Carline Commune

Même en automne et en hiver la Carline commune (Carlina vulgaris) attire l'oeil. Les capitules floraux prennent une brillance argentée et les aigrettes duveteuses qui portent les graines restent longtemps sur la plante.

Orpin réfléchi

Cette plante grasse a des petites feuilles presque cylindriques sur des tiges qui s'allongent en été pour produire des fleurs jaunes. L'Orpin réfléchi (Sedum rupestre) préfère des lieux rocailleux et pierreux.

Immortelle d'Italie

On appelle cette plante aussi ‟Herbe à curry‟ pour l'odeur typique de ses fleurs. Quand on frotte une fleur entre les mains, on s'imagine dans la cuisine. L'Immortelle d'Italie (Helichrysum stoechas) est bien adaptée à la sècheresse; cet arbrisseau a des petites feuilles couvertes d'un duvet gris.

Inule des montagnes

On peut trouver en début d'été cette plante avec ses grands capitules de fleurs jaunes. L'Inule des montagnes (Inula montana) est une plante vivace.

Panicaut champêtre et son hôte

Dans un champ d'Hippocrépide à toupet (Hippocrépis comosa) on voit une feuille épineuse vert glauque du Panicaut champêtre (Eryngium campestre). Un épi en fleur de son parasite, l'Orobanche améthyste (Orobanche amethystea) pousse à deux décimètres de distance. Le contact entre les deux plantes se fait par les racines.

Thym serpolet

Par endroit le sol d'une pelouse peut être couvert de lichens. Des autres plantes, comme ici le Thym serpolet (Thymus longicaulis), s'y mélangent.

Brachypode des rochers

Cette graminée aux feuilles assez larges vire au jaune en hiver. Le Brachypode des rochers (Brachypodium rupestre) marque un changement, on le trouve dans des endroits où la pelouse commence à devenir une lande ou une fruticée avec une végétation plus haute et plus dense.

Germandrée des montagnes

Cet arbrisseau préfère des endroits secs et ensoleillées sans beaucoup d'autre végétation. La germandrée des montagnes (Teucrium montanum) est une Lamiacée aux petites fleurs crèmes.

Stéhéline douteuse

La Stéhéline douteuse (Staehelina dubia) est un arbrisseau ramifié atteignant 40 cm. Les feuilles linéaires sont cotonneuses en dessous. Les fleurs roses sont groupées en capitules étroits. C'est une espèce des terrains marno-calcaires sur les pelouses arides et ensoleillées.

Germandrée petit-chêne

Les feuilles de la Germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) sont lobées comme celles d'un chêne. Comme chez toutes les germandrées, le pistil et les étamines ne sont pas cachés sous une lèvre supérieure, la fleur n'a qu'une lèvre inférieure.

Origan commun

L'Origan commun (Origanum vulgare) est une plante herbacée aromatique au froissement. Ses fleurs violacées sont groupées en épis ovoïdes au sommet des rameaux. C'est une plante vivace atteignant 80 cm, peuplant les pelouses calcaires sèches.

Thésium divariqué

Une plante très discrète, petite et avec les tiges entremêlées dans la végétation porte des petites fleurs blanches. Le Thésium divariqué (Thesium humifusum ssp. divaricatum) résiste bien aux étés secs et fleurit à la fin de l'été.

Viorne lantane

La viorne lantane (Viburnum lantana) est un arbuste à feuilles caduques et opposées. Ses fleurs blanches sont odorantes. Elle porte des fruits rouges. Cette plante se caractérise par ses tiges très souples (autrefois utilisées pour lier les fagots).

Cirse acaule

Un chardon sans tige avec des fleurs au ras du sol. On peut trouver les rosettes épineuses du Cirse acaule (Cirsium acaulon) pendant l'été; il fleurit en août ou septembre.

Scille d'automne

Cette petite plante à bulbe, la Scille d'automne (Prospero autumnale), aux feuilles fines et grisâtres est presque invisible durant la plus grande partie de l'année, sauf en septembre où elle fleurit environ deux semaines.

Spiranthe d'automne

La seule orchidée en Périgord qui ne fleurit pas au printemps ou en été, la Spiranthe d'automne (Spiranthes spiralis) fleurit en septembre sur les pelouses rases, souvent les pelouses à côté des résidences secondaires fermées hors saison. Ses tiges florifères sont spiralées comme une mèche de perceuse.

Rosier des chiens

Le rosier des chiens (Rosa canina) est un arbuste dressé à tige robuste. Ses fleurs roses ou blanches dégagent une odeur suave. Les fruits rouges (cynorrhodons) sont arrondis à elliptiques.