FALAISES, ROCHERS, DALLES ET ÉBOULIS
     

FALAISES, ROCHERS, DALLES ET ÉBOULIS

La quasi-totalité des cours d’eau du département provient du massif central et s’écoule vers l’ouest en direction de l’océan. En traversant le département ils vont franchir les Causses calcaires Jurassique et Crétacé. Au fil du temps, le réseau hydrographique a progressivement érodé ces roches. La dissolution du calcaire par les eaux, et la fracturation par le gel, ont modelé des falaises aux parois verticales souvent spectaculaires, particulièrement dans les vallées des cours d’eaux principaux.
Vue d'une falaise

Une végétation spécifique colonise ces milieux particuliers. Ce sont généralement des chasmophytes : espèces vivaces, capables de s’enraciner profondément dans les crevasses et les fissures de rochers.



Chêne vert

Le chêne vert (Quercus ilex) est une espèce thermophile affectionnant les sols drainants. Il s’observe sur les sommets des falaises calcaires bien exposées du Périgord noir. Il peut y constituer de véritables peuplements forestiers. Ses feuilles persistantes et coriaces permettent de le repérer de loin durant la période hivernale.



Nerprun alaterne

Le Nerprun alaterne (Rhamnus alaternus) est un arbuste pouvant atteindre 5 m de haut. Ici un rameau feuillu avec des fruits. Ses feuilles alternes, comme celles du chêne vert avec lequel il est souvent associé, sont persistantes et coriaces, avec un bord cartilagineux translucide. Les fleurs sont très discrètes, réduites à 5 sépales jaunâtres. Les fruits forment des petites drupes rouge vif puis noires, rendant son identification plus facile durant les mois d’octobre et novembre.



Filaire intermédiaire

Un rameau feuillu avec des fruits du Filaire intermédiaire (Phillyrea media). Il est très semblable au Nerprun et il s’en distingue par des feuilles également persistantes, mais opposées et sans bords cartilagineux. Les fruits sont des drupes longtemps vertes puis devenant bleu sombre à maturité. Cette espèce n’est surtout présente en Dordogne que sur le Causse de Daglan, mais elle y est rare.



Arabette des Alpes

L’Arabette des Alpes (Arabis alpina), est une espèce vivace se développant sur les rochers ombragés, humides, suintants. Elle se caractérise par des fruits (siliques) longs de 20 à 35 mm étalés. Une espèce très proche connue sous le nom de Corbeille d’argent est cultivée pour les jardins.



Valériane triséquée

La Valériane triséquée (Valeriana tripteris), est une espèce vivace affectionnant les falaises et rochers humides et ombragés. Les fleurs sont blanches à rosées, disposées en corymbe lâche. Les feuilles basales sont en cœur, les caulinaires trifoliées. Présente sur les falaises bordant la Vézère et la Beune vers Les Eyzies et Marquay.



Capillaire de Montpellier

Le Capillaire de Montpellier (Adiantum capillus-veneris) tapisse souvent la base des corniches et abris sous roches, dans les zones suintantes. Présent un peu partout dans les secteurs calcaires du département.



Orpin blanc

L’Orpin blanc (Sedum album) colonise les dalles rocheuses, il est aussi parfois présent sur le faîte des murs de pierres sèches séparant les parcelles des prairies de nos causses. C’est une plante grasse, vivace, formant des touffes importantes. Les feuilles sont cylindriques, vertes à rougeâtres, les fleurs sont blanches à rosées.



Orpin à feuilles serrées

L’Orpin à feuilles serrées (Sedum dasyphllum) s’observe dans les mêmes milieux que l’Orpin blanc, mais il est plus rare. Plante grasse, vivace, en petites touffes. Les feuilles sont vert glauque, obovoïdes, avec une face déprimée, les fleurs ont des pétales d’un blanc rosé à nervure colorée.



L’Orpin à pétales droits

L’Orpin à pétales droits (Sedum ochroleucum) vit dans les mêmes milieux que les précédents. C’est une plante grasse, vivace, vert glauque, à feuilles imbriquées. Fleurs jaune très pâle.



Orpin réfléchi

L’Orpin réfléchi (Sedum rupestre) vit dans les mêmes milieux que les précédents. C’est une plante grasse, vivace, à feuilles cylindriques mucronées. Fleurs jaune vif à inflorescence recourbée en crosse avant la floraison. Se trouve sur terrains calcaires mais s’accommode aussi des rochers siliceux.



Orpin âcre

L’Orpin âcre (Sedum acre) vit dans les mêmes milieux que les précédents, ainsi parfois que sur les vieux toits. C’est une plante grasse, vivace, à feuilles charnues, imbriquées, teintées de rouge quand elles sont jeunes. Fleurs jaune vif.



Saxifrage à trois doigts

Le Saxifrage à trois doigts (Saxifraga tridactylites) est une espèce annuelle, aux feuilles duveteuses un peu collantes, les basales entières ou trilobées. Peut se trouver sur rochers, falaises, dalles, vieux murs.



Sabline litigieuse

La Sabline litigieuse (Arenaria controversa) est une espèce annuelle dépassant rarement 10 cm. La tige est pubescente avec 2 bandes de poils plus marquées, les feuilles sont étroites, linéaires. Pétales de 3-6 mm de long. Sur sols calcaires nus, coteaux pierreux. Très rare, espèce protégée nationale.



La Sabline à grandes fleurs

La Sabline à grandes fleurs (Arenaria grandiflora) est une espèce vivace, poussant sur des corniches ou des falaises. Feuilles coriaces épaissies par deux nervures à la marge. Inflorescence glanduleuse. C’est une montagnarde très rare en Dordogne (Aubas).



Seslérie bleue

La Seslerie bleue (Sesleria caerulea) est une espèce adaptée aux versants abrupts recouverts de graviers instables (grèzes). La mobilité du substrat impose à la plante des adaptations particulières (système racinaire développé, port en touffes denses reliées par de longs rhizomes). Ces éboulis contiennent plusieurs espèces identiques à celles des pelouses calcicoles.

Rochers du Pervendoux

Dans le nord-est du département, s’insère une partie des contreforts cristallins du Massif central, constitué de roches cristallines variées (granites, gneiss, schistes, micaschistes). La composition chimique de ces roches siliceuses va abriter des espèces particulières. L’Auvézère a creusé profondément des gorges spectaculaires dans ce massif.

Cheilanthès de Tineo

Le Cheilanthès de Tineo (Allosurus tinaei) est une petite fougère à pétiole brun luisant dont le limbe est découpé en petits lobes arrondis et repliés aux extrémités protégeant ainsi les sores. C’est une espèce strictement silicole et xérophile, connue uniquement sur les rochers du Pervendoux en Dordogne.



Anogramma à feuilles minces

L’Anogramma à feuilles minces (Anogramma leptophylla) est une fougère bisannuelle, portant des frondes stériles et fertiles légèrement différentes. Les sores sans indusies sont sous les feuilles les plus dressées. Colonise les fissures des rochers siliceux humides. Présente sur les rochers du Pervendoux en Dordogne.



Doradille de Billot

La Doradille de Billot (Asplenium obovatum subsp. billotii) est une fougère affectionnant les rochers siliceux en situation ombragée. Elle se caractérise par l’extrémité de ses pennes épaisses fortement dentées. Présente sur les rochers du Pervendoux en Dordogne.



Asplénie septentrionale

L’Asplénie septentrionale (Asplenium septentrionale) se caractérise par son limbe en lanières étroites, bifurquées dans la partie supérieure. Espèce montagnarde des terrains siliceux. Uniquement présente sur les rochers du Pervendoux en Dordogne.



Capillaire des murailles

Le Capillaire des murailles (Asplenium trichomanes) feuilles à limbe une fois divisé, pennes régulièrement disposées le long d’un rachis brun luisant. Il existe plusieurs sous-espèces présentes en Dordogne.



Doradille à feuilles alternes

La Doradille à feuilles alternes (Asplenium x alternifolium) est un hybride entre les deux espèces précédentes. Il est très présent parmi ses deux parents, sur les rochers du Pervendoux. La forme des pennes est intermédiaire entre celle des parents.



Joubarbe tomenteuse

La Joubarbe tomenteuse (Sempervivum arachnoideum var. tomentosum) aux feuilles en rosettes aplaties et couverte de poils blancs aranéeux. Fleurs rose vif peu nombreuses. Espèce présente sur les rochers du Pervendoux.



Muflier à flles de Pâquerette

Le Muflier à feuilles de Pâquerettes (Anarrhinum bellidifolium) peut atteindre 80 cm de haut. Ses fleurs bleues munies d’un long éperon courbé vers l’avant, sont disposées en une longue grappe effilée. Les feuilles caulinaires sont divisées en lanières étroites. Les feuilles basales sont en rosettes rappelant celles des Pâquerettes. Espèce thermophile présente sur les rochers bien exposés des gorges de l’Auvézère.



Genêt purgatif

Le Genêt purgatif (Cytisus oroméditerraneus) est un arbrisseau de 30-120cm. Tige principale grisâtre portant au moins 8 côtes vertes. Feuilles supérieures alternes à 1 foliole, les inférieures trifoliées vite tombées. Présent sur les rochers arides des gorges de l’Auvézère.



Jasione de montagne

La Jasione de montagne (Jasione montana) est une plante annuelle à vivace, aux feuilles linéaires lancéolées, à marge épaisse. Fleurs disposées en capitule globuleux, à corolle tubuleuse, bleue rarement blanche. Espèce acidiphile, sols sableux ou rocheux.

Nombril de Vénus

Le Nombril de Vénus (Umbilicus rupestris) se caractérise par ses feuilles peltées et charnues. L’inflorescence est en grappe très allongée, portant des fleurs tubuleuses et pendantes. Espèces se développant sur des rochers acides. On l’observe également parfois sur des murs de pierres calcaires ayant été scellées avec du mortier contenant du sable siliceux.



Teesdalie à tige nue

La Teesdalie à tige nue (Teesdalia nudicaulis). Feuilles divisées en segments, presque toutes en rosette basale. Tige nue ou éventuellement 1 à 2 petites feuilles vers la base. Fleurs blanches très petites. Fruits orbiculaires de 3-4 mm de diamètre, légèrement ailés vers le sommet. Présente sur les rochers siliceux du Pervendoux.



Botanistes au Pervendoux

Botanistes escaladant les rochers du Pervendoux. Une bonne flore et une bonne loupe ne sont pas toujours suffisantes pour pratiquer la botanique de terrain. Il faut également parfois de solides jambes et des bras musclés !